Telenet.be
 
 
 
 

Proposition d'investissement

 
 

Raisons d'investir

Raisons d'investir

Show All
Infrastructure de réseau convergente de pointe HFC et 4G+, sous-tendue par une stratégie d'investissement ciblée et équilibrée

Notre réseau câblé est constitué d'un axe de fibre optique dense avec des boucles locales de connexion coaxiales et un spectre allant jusqu'à 1,2 GHz. Tant avec la technologie EuroDocsis 3.0 que 3.1, nous offrons des vitesses de téléchargement de données allant jusqu'à 1 gigabit par seconde (« Gbps ») dans toute notre zone de couverture. La semaine dernière, nous avons annoncé un accord contraignant avec Fluvius pour franchir ensemble l'étape suivante dans la réalisation du réseau de données du futur. L’ambition des deux sociétés est de fournir à terme des vitesses de 10 Gbps sur la totalité de leur couverture géographique, ce pour quoi il existe une feuille de route claire en utilisant des technologies HFC (DOCIS) et fibre optique. Comme annoncé en octobre de l’an dernier, les deux sociétés vont constituer une nouvelle société d'infrastructure indépendante autofinancée (appelée provisoirement « NetCo »), dans laquelle Telenet détiendra une participation de 66,8% et Fluvius 33,2%. En combinant les actifs des réseaux fixes des deux sociétés, NetCo investira dans l'évolution progressive de leur infrastructure actuelle de réseau hybride fibre coaxial («HFC») vers un réseau Fiber-To-The-Home («FTTH»), avec l’objectif d’atteindre 78% de leur couverture géographique combinée en Flandre d'ici 2038 , que ce soit par une infrastructure propre et/ou d'une collaboration potentielle avec des partenaires externes. La partie du réseau détenue par Telenet à Bruxelles et en Wallonie sera également incluse dans NetCo et fera partie de ses investissements. L'investissement estimé allant jusqu’au maximum 2 milliards € (hors dépenses en capital de résiliation) sera financé par les flux de trésorerie de NetCo, ainsi que par des facilités de financement intragroupe supplémentaires et ne nécessitera donc aucun financement externe additionnel. La majeure partie de l’investissement sera au cours des huit prochaines années. NetCo se concentrera également sur la mise à niveau du réseau HFC existant dans les zones où la FTTH ne sera pas déployée. Ainsi, tous les habitants de Flandre continueront à bénéficier de la connexion Internet la plus rapide et le plus fiable. Nous référons aux communiqués de presse de la semaine dernière pour plus d'information.

Le 1er juin, nous avons finalisé la vente de notre activité de tours de télécommunications mobiles à DigitalBridge, valorisée à 25,1x EV/EBITDAaL 2021 ou 745 millions d'euros sur une base de trésorerie et de facteur d’endettement. Nous réinvestirons le produit de la vente dans notre croissance future, en soutenant le déploiement FTTH de NetCo.

Une capacité éprouvée à mener l’ARPU à travers une valeur de marque forte et une croissance dirigée par le FMC

L’ARPU par relation client, qui ne prend pas en compte les revenus de la téléphonie mobile et certains autres types de revenus, est l'une de nos principales données statistiques opérationnelles dans la mesure où nous visons à obtenir une plus grande part des dépenses en télécommunications et en divertissement de nos clients. Au deuxième trimestre 2022, nous avons obtenu un revenu mensuel moyen par relation client fixe de 58,3 euros, ce qui est globalement stable par rapport à la même période de l'année dernière.

Un contrôle des coûts maîtrisé et une focalisation permanente sur la génération de leviers d’exploitation par la transformation numérique

Nos dépenses d'exploitation, qui comprennent (i) les dépenses d'exploitation du réseau, (ii) les coûts directs, (iii) les dépenses de personnel, (iv) les dépenses de vente et de marketing, (v) la main-d'œuvre externalisée et les services professionnels et (vi) les autres dépenses indirectes, ont augmenté de près de 4 %, tant sur une base déclarée que sur une base rebasée, au premier semestre 2022 par rapport à la même période de l'année précédente. Cette hausse s'explique principalement par (i) l'augmentation des dépenses de personnel suite à l'indexation obligatoire des salaires en janvier 2022, (ii) l'impact de la hausse de l'inflation sur la main-d'œuvre externalisée et les services professionnels et (iii) l'accroissement des coûts énergétiques, ce qui a entraîné une augmentation globale des dépenses d'exploitation du réseau.

Cibler 1 % de croissance du chiffre d'affaires et de l'EBITDA pour l'exercice 2022

Après avoir clôturé les six premiers mois de l'année, nous reconfirmons nos perspectives pour l'ensemble de l'année 2022 telles que présentées à la mi-février. Par rapport au premier semestre, nous prévoyons une amélioration de notre chiffre d'affaires et de l'Adjusted EBITDA au second semestre, compte tenu de certains ajustements tarifaires entrant en vigueur dès la mi-juin 2022, ainsi qu'un suivi constant des charges d'exploitation et d’un contrôle strict des coûts.

De solides disponibilités de trésorerie et un profil d'échéance des emprunts à long terme de 6,0 ans

Au 30 juin 2022, le solde total de la dette (y compris les intérêts courus) s'établissait à 6.297,2 millions d’euros, dont un montant en principal de 1.494,0 millions d’euros lié aux Senior Secured Fixed Rate Notes libellées en USD échéant en mars 2028 et un montant en principal de 3.299,4 millions d’euros dû au titre de notre facilité de crédit de premier rang modifiée de 2020 échéant entre avril 2028 et avril 2029. Le solde total de notre dette au 30 juin 2022 comprenait également un montant principal de 331,7 millions d'euros lié à notre programme de financement par le fournisseur, le reste étant principalement représenté par les obligations locatives associées (i) à la vente, le 1er juin 2022, de notre activité de tours de téléphonie mobile à DigitalBridge, qui a donné lieu à une convention de location de 15 ans, comme indiqué plus en détail ci-dessus dans la section « Faits marquants sur le plan financier », (ii) à l'acquisition d'Interkabel avant la clôture de la transaction NetCo récemment annoncée au début de 2023 et (iii) à d'autres loyers.

Au 30 juin 2022, nous avions une dette à court terme de 331,7 millions € liée à notre programme de financement par le fournisseur, échéant entièrement dans les douze mois et assortie d'une marge de 195 points de base au-dessus de l’EURIBOR (seuil à 0%). Cela représente une diminution, respectivement, de 14,3 millions d'euros par rapport au 31 décembre 2021 et de 7,2 millions d'euros par rapport au 31 mars 2022, des chiffres qui reflètent le caractère saisonnier de certains de nos paiements prévus au titre du financement par les fournisseurs et qui ont un impact négatif sur nos flux de trésorerie disponibles ajustés pour les mêmes montants dans les deux périodes. Pour l'ensemble de l'année 2022, nous prévoyons une évolution globalement stable par rapport au 31 décembre 2021, comme l’indiquent nos prévisions de flux de trésorerie disponibles ajustés pour l'exercice 2022, mais avec une certaine saisonnalité dans certains de nos paiements d'un trimestre à l'autre.

Tous les risques de taux d'intérêt flottant et risques de change ont été couverts jusqu'à l'échéance de ces instruments de dette par le biais d’une série de produits dérivés, améliorant ainsi la visibilité de notre futur flux de trésorerie disponible ajusté. En excluant les dettes à court terme liées à notre programme de financement par le fournisseur, nous ne devons faire face à aucune échéance de dettes avant mars 2028, avec une durée moyenne pondérée d’environ 6,0 ans au 30 juin 2022. En outre, nous avions pleinement accès aux 555,0 millions d’euros d’engagements non utilisés au titre de nos facilités de crédit renouvelables au 30 juin 2022, avec certaines disponibilités jusqu’en septembre 2026.

Engagement à atteindre une valeur actionnariale attrayante en 2022 et au-delà

À la mi-juillet 2022, nous avons conclu un accord contraignant avec Fluvius pour franchir ensemble une nouvelle étape dans la réalisation du « réseau de données du futur ». L'ambition des deux sociétés s’appuie sur une feuille de route claire et consiste à garantir à terme des vitesses de 10 Gbps sur l'ensemble de la zone de couverture. Nous vous renvoyons à la section 3.3 Événements survenus après la date du bilan et aux communiqués de presse séparés pour de plus amples informations.

Afin de maintenir un ratio du levier total net consolidé d'environ 4,0x tout au long de la période de construction intense en dépenses d’investissement, conformément à la politique de levier de Telenet, le conseil d'administration a décidé de réinitialiser la politique de rémunération des actionnaires de la société, avec effet immédiat. L'objectif de levier consolidé de 4,0x offre à Telenet une flexibilité financière supplémentaire susceptible de lui ouvrir à l’avenir des opportunités stratégiques prometteuses et créatrices de valeur.

Au cours de la période 2023-2029, le conseil d'administration a opté pour un dividende plancher annuel de 1,0 euro par action (brut) qui sera payé chaque année au début du mois de mai après l'approbation des actionnaires lors de l'AGA statutaire en avril. Le conseil d'administration assure ainsi une approche équilibrée en maintenant des dividendes réguliers tout en investissant dans la croissance future. Après cette période de construction, incluant le déploiement de la 5G, l'intensité des dépenses d'investissement devrait diminuer sensiblement et revenir à des niveaux historiques normalisés, ce qui entraînera une croissance substantielle du flux de trésorerie disponible ajusté et permettra d'augmenter considérablement les versements aux actionnaires. À ce moment-là, le plan de rémunération des actionnaires sera réévalué par le conseil d'administration.