Telenet.be
 
 
 
 

Proposition d'investissement

 
 

Raisons d'investir

Raisons d'investir

Show All
Infrastructure de réseau convergente de pointe HFC et 4G+, sous-tendue par une stratégie d'investissement ciblée et équilibrée

Au 31 mars 2022, nous servions 2.026.800 relations clients uniques, ce qui représentait environ 59% des 3.412.900 résidences desservies par notre principal réseau HFC (hybride fibre-coaxial) dans notre zone de couverture en Flandre et à Bruxelles. Notre réseau câblé est constitué d'un axe de fibre optique dense avec des boucles locales de connexion coaxiales et un spectre allant jusqu'à 1,2 GHz. Tant avec la technologie EuroDocsis 3.0 que 3.1, nous offrons des vitesses de téléchargement de données allant jusqu'à 1 gigabit par seconde (« Gbps ») dans toute notre zone de couverture. En octobre 2021, nous avons conclu un protocole d’accord non contraignant avec Fluvius pour la création du « réseau de données du futur » de la Flandre, ce qui inclut la technologie « Fiber to the Home » (FttH). Le réseau du futur sera totalement ouvert, ultra-performant, accessible aux entreprises et aux familles, tant dans les zones urbaines que rurales, et réalisé au coût sociétal le plus bas. À cette fin, nous allons créer ensemble une nouvelle société d'infrastructure indépendante et autofinancée (« NetCo ») qui gérera un réseau ouvert (« open access »), contribuant ainsi aux actifs ‘HFC’ et ‘fibre’ existants et favorisant le développement dans le futur de nouveaux actifs dans le domaine de la fibre. NetCo vise à exploiter un réseau ouvert et devrait bénéficier dès le départ d'un taux d'utilisation élevé du réseau grâce aux relations clients de Telenet et au trafic supplémentaire généré par les partenaires ‘wholesale’. Il s'agit d'un partenariat multipartite, ce qui signifie que d'autres partenaires stratégiques et/ou financiers pourront s’y associer pour développer cet ambitieux « réseau de données du futur ». Les accords juridiques définitifs sont attendus au moment où nous publions nos résultats semestriels.

À la fin du premier trimestre 2022, nous avons conclu un accord contraignant avec DigitalBridge Group, Inc. concernant la vente complète de notre activité de tours de télécommunications mobiles, qui détient tous nos actifs d'infrastructure passive. Nous prévoyons que cette transaction sera finalisée au deuxième trimestre 2022. Notre réseau mobile est l'un des plus performants selon les données de l'IBPT d'octobre 2021, avec des vitesses de téléchargement moyennes de près de 93,5 Mbps.

Une capacité éprouvée à mener l’ARPU à travers une valeur de marque forte et une croissance dirigée par le FMC

L’ARPU par relation client, qui ne prend pas en compte les revenus de la téléphonie mobile et certains autres types de revenus, est l'une de nos principales données statistiques opérationnelles dans la mesure où nous visons à obtenir une plus grande part des dépenses en télécommunications et en divertissement de nos clients. Pour les trois mois clôturés au 31 mars 2022, l'ARPU mensuel fixe par relation client a atteint 58,7 €, soit une baisse de près de 2% par rapport à la même période de l'année précédente – durant laquelle nos produits en télévision câblée incluaient quelques effets extraordinaires, ce qui a eu à l’époque un impact favorable sur l’ARPU fixe par relation client rapporté –, cette baisse reflétant également l'impact de la réaffectation des revenus des forfaits FMC « ONE » de la téléphonie fixe vers la téléphonie mobile. Nos packs ONE et ONEup ayant été lancés en avril de l'année dernière, nous prévoyons une annualisation de cet effet à partir du 2e trimestre 2022.

Un contrôle des coûts maîtrisé et une focalisation permanente sur la génération de leviers d’exploitation par la transformation numérique

Nos charges d'exploitation, qui comprennent (i) les frais d'exploitation du réseau, (ii) les coûts directs, (iii) les frais de personnel, (iv) les frais de vente et de marketing, (v) les frais de sous-traitance et de services professionnels et (vi) les autres coûts indirects, ont augmenté de 1% pour les trois mois clôturés au 31 mars 2022 par rapport à l’année précédente. Cette hausse s'explique principalement par l'augmentation de nos frais de personnel et d'exploitation du réseau, qui ont subi l'impact de l'indexation obligatoire des salaires en janvier 2022 et de l'augmentation des coûts de l'énergie.

Cibler 1 % de croissance du chiffre d'affaires et de l'EBITDA pour l'exercice 2022

Après avoir terminé les trois premiers mois de l'année, nous reconfirmons nos perspectives pour l'ensemble de l'année 2022 telles que présentées mi-février. Par rapport au premier trimestre, nous prévoyons une amélioration de la tendance de nos revenus et de notre BAIIA ajusté au second semestre, grâce à certains ajustements de prix qui entreront en vigueur à la mi-juin 2022, comme annoncé hier, ainsi qu'à une poursuite concentrer sur nos charges d'exploitation et sur un contrôle strict des coûts.

reason

 

De solides disponibilités de trésorerie et un profil d'échéance des emprunts à long terme de 6,3 ans

Au 31 mars 2022, le solde total de la dette (y compris les intérêts courus) s'établissait à 5.529,9 millions €, dont un montant en principal de 1.442,4 millions € lié aux Senior Secured Fixed Rate Notes libellées en USD échéant en mars 2028 et un montant en principal de 3.180,9 millions € dû au titre de notre facilité de crédit de premier rang modifiée de 2020 échéant entre avril 2028 et avril 2029. Le solde total de la dette au 31 mars 2022 comprend également un montant en principal de 338,9 millions € lié à notre programme de financement par le fournisseur, le reste correspondant pour l’essentiel aux obligations au titre de contrats de location liées à l’acquisition d’Interkabel et d'autres contrats de location.

Au 31 mars 2022, nous avions une dette à court terme de 338,9 millions € liée à notre programme de financement par le fournisseur, échéant entièrement dans les douze mois et assortie d'une marge de 195 points de base au-dessus de l’EURIBOR (seuil à 0%). Cela représente, par rapport au 31 décembre 2021, une diminution de 7,1 millions €, un chiffre qui reflète le caractère saisonnier de certains de nos paiements prévus au titre du financement par les fournisseurs et qui a un impact négatif sur nos flux de trésorerie disponibles ajustés pour le même montant au 1er trimestre 2022. Pour l'ensemble de l'année 2022, nous prévoyons une évolution globalement stable par rapport au 31 décembre 2021, comme l’indiquent nos prévisions de flux de trésorerie disponibles ajustés pour l'exercice 2022, mais avec une certaine saisonnalité dans certains de nos paiements d'un trimestre à l'autre.

Tous les risques de taux d'intérêt flottant et risques de change ont été couverts jusqu'à l'échéance de ces instruments de dette par le biais d’une série de produits dérivés, améliorant ainsi la visibilité de notre futur flux de trésorerie disponible ajusté. En excluant les dettes à court terme liées à notre programme de financement par le fournisseur, nous ne devons faire face à aucune échéance de dettes avant mars 2028, avec une durée moyenne pondérée d’environ 6,3 ans au 31 mars 2022. En outre, nous avions pleinement accès aux 555,0 millions € d’engagements non utilisés au titre de nos facilités de crédit renouvelables au 31 mars 2022, avec certaines disponibilités jusqu’en septembre 2026.

Engagement à atteindre une valeur actionnariale attrayante en 2022 et au-delà, que permet une conversion solide du flux de trésorerie ajusté

Sur la base de la politique de rémunération des actionnaires initialement présentée lors de notre Capital Markets Day de décembre 2018 et renforcée fin octobre 2020, nous avons payé un dividende intérimaire brut de 1,375 € par action début décembre 2021 (150,2 millions € au total), ce qui représentait 50% du dividende plancher de 2,75 € par action (brut) qui avait été fixé. Conformément à notre politique, le conseil d'administration a proposé à l'assemblée générale annuelle des actionnaires qui s’est tenue hier d'approuver le paiement d'un dividende complémentaire brut de 1,375 € par action (149,0 millions € au total sur la base du nombre d'actions donnant droit à dividende en circulation à la date du présent communiqué).

Le conseil d'administration reste fermement déterminé à respecter la politique de rémunération des actionnaires de la société telle que présentée lors de notre Capital Markets Day de décembre 2018 et telle que renforcée en octobre 2020, comme indiqué ci-dessus. En l’absence d’acquisitions majeures et/ou de changements significatifs au niveau de l’activité ou du cadre réglementaire, nous avions pour objectif de maintenir un ratio de Dette nette totale sur Adjusted EBITDA consolidé annualisé (« net total leverage ») proche du point médian de 4,0x par le biais d’un niveau attrayant et soutenable de rémunération de l’actionnariat. Cela inclut un dividende plancher fixe de 2,75 € (brut) par action. Le reste de nos flux de trésorerie disponibles ajustés peut encore être pris en considération pour des acquisitions relutives, des dividendes extraordinaires, des rachats d'actions supplémentaires, une réduction de la dette ou une combinaison de ces affectations.