Telenet.be
 
 
 
 

Proposition d'investissement

 
 

Perspectives

Perspectives

Nous avons enregistré de solides résultats financiers au premier semestre 2020 par rapport aux prévisions présentées fin avril pour l’exercice 2020. Pour les six premiers mois de l'année, notre chiffre d'affaires était en hausse de 1% d'une année sur l'autre et intègre les impacts de notre acquisition de De Vijver Media (consolidée par intégration globale depuis le 3 juin 2019) et de notre cession de notre ancienne activité de câblodistribution au Luxembourg (déconsolidée au 1er avril 2020). Hors ces impacts inorganiques, notre chiffre d'affaires a diminué de près de 3% sur les six premiers mois de l'année sur une base remaniée. Comme détaillé dans notre section de produits, la baisse est principalement attribuable à notre autre produits, qui comprend (i) les revenus d'interconnexion, (ii) les revenus liés à la vente de combinés et (iii) les revenus publicitaires et de production de notre société de médias De Vijver Media NV. Si l’on exclut les autres produits, qui ont été les plus touchés par la pandémie de COVID-19, nos revenus ont été stables en base rapportée et remaniée, ce qui est conforme à nos prévisions actuelles. Malgré une nette diminution des tarifs de gros pour le câble à partir du 1er juillet 2020, nous tablons sur une reprise progressive de nos autres produits au second semestre. Par conséquent, nous continuons à envisager une baisse totale des revenus de l’ordre de 2% en base remaniée pour l’exercice complet.

En glissement annuel, nous avons enregistré une croissance saine de 5% de notre Adjusted EBITDA, qui comprenait les effets inorganiques mentionnés ci-dessus. Hors ces impacts, notre Adjusted EBITDA remaniée a augmenté de près de 2% au premier semestre 2020 grâce à (i) la baisse des frais de vente et de marketing en raison de l'impact de la pandémie COVID-19 et l'impact de la migration client SFR l'an dernier et (ii) une maîtrise stricte et soutenue des coûts. Compte tenu d’une base de comparaison renforcée par rapport au troisième trimestre de l’année dernière et des facteurs défavorables d’ordre réglementaire précités, nous prévoyons un Adjusted EBITDA plus modeste au second semestre avec une diminution attendue d’environ 1% pour l’exercice complet en base remaniée.

Vu la robustesse de notre infrastructure fixe et mobile et notre capacité – démontrée à maintes reprises – à équilibrer soigneusement les investissements futurs, nous tablons toujours sur une croissance du flux de trésorerie opérationnel disponible, plus précisément de 1 à 2% en base remaniée, avec une augmentation du flux de trésorerie opérationnel disponible de 5% en glissement annuel pour le premier semestre en base remanié. Enfin, nous continuons à viser un flux de trésorerie disponible ajusté de 415,0 à 435,0 millions €, même si nous pensons que ce chiffre se situera plutôt dans le bas de la fourchette. Nous sommes toujours en bonne voie puisque nous avons réalisé un flux de trésorerie disponible ajusté de 263,9 millions € au premier semestre 2020.

Enfin, nous reconfirmons notre intention de maintenir un ratio d’endettement net total autour du point médian 4.0x, tout en poursuivant la mise en œuvre de notre stratégie de rémunération des actionnaires présentée lors du Capital Markets Day de décembre 2018. Après le paiement d’un dividende intérimaire et complémentaire respectivement en décembre 2019 et en mai 2020 sur le flux de trésorerie disponible ajusté de 2019, nous avons l’intention de distribuer un autre dividende intérimaire en décembre de cette année ainsi qu’un dividende complémentaire en mai de l’année prochaine, tous deux soumis à l’approbation du conseil d’administration et des actionnaires. Dans le cadre de notre politique d’allocation de capital, nous visons à distribuer aux actionnaires entre 50% et 70% des flux de trésorerie disponibles ajustés de l’année précédente via les dividendes intérimaire et complémentaire. Dans les limites du cadre d’endettement net total précité et en l’absence des différents facteurs mentionnés ci-dessus, il peut être envisagé d’utiliser la partie restante de nos flux de trésorerie disponibles ajustés pour des rachats d’actions supplémentaires, des dividendes extraordinaires, une réduction de la dette, des acquisitions relutives ou une combinaison de ces affectations.

Pour plus d’infos à propos de nos prévisions 2020, nous référons au communiqué de presse du T2 2020.

 

Prévisions pour l'exercice 2020 FY 2019 base remaniée (c) Comme présenté le 12 février 2020 Comme vérifié le 30 avril 2020
Revenus (en base remaniée) € 2,626.0 millions Globalement stables Environ -2%
Revenus, à l' exclusion d'autre produits (remaniée) (d) € 2,089.4 millions - Globalement stables
Croissance de l'Adjusted EBITDA(e) (en base remaniée) € 1,394.2 millions Environ 1% Environr -1%
Croissance du Flux de trésorerie opérationnel disponible (en base remaniée) (b, f) € 838.0 millions Environ 2% 1-2%
Flux de trésorerie disponible ajuste (g, h) - € 415.0 - 435.0 millions Bas de la fourchettede € 415.0 – 435.0 millions

(a) Including the pre-acquisition revenue and Adjusted EBITDA of De Vijver Media (fully consolidated since June 3, 2019) and excluding the revenue and Adjusted EBITDA of Coditel S.à r.l. (deconsolidated as of April 1, 2020). (b) Relative to both our reported revenue for the full year 2019 and our reported revenue excluding other revenue for the full year 2019, our revenue outlook for the full year 2020 would be broadly stable. (c) Other revenue includes (i) interconnect revenue from both our fixed-line and mobile telephony customers, (ii) advertising and production revenue from De Vijver Media NV, which we fully consolidated as of June 3, 2019, (iii) mobile handset sales, including the revenue earned under our "Choose Your Device" programs, (iv) wholesale revenue generated through both our commercial and regulated wholesale businesses, (v) product activation and installation fees and (vi) set-top box sales revenue as detailed under 2.1 Revenue. (d) Quantitative reconciliations to net profit (including net profit growth rates) and cash flows from operating activities for our Adjusted EBITDA, Operating Free Cash Flow and Adjusted Free Cash Flow guidance cannot be provided without unreasonable efforts as we do not forecast (i) certain non-cash charges including depreciation and amortization and impairment, restructuring and other operating items included in net profit, nor (ii) specific changes in working capital that impact cash flows from operating activities. The items we do not forecast may vary significantly from period to period. (e) Excluding the recognition of football broadcasting rights and mobile spectrum licenses and excluding the impact from IFRS 16 on our accrued capital expenditures. (f) Assuming certain payments are made on our current 2G and 3G mobile spectrum licenses in Q4 2020 and the tax payment on our 2019 tax return will not occur until early 2021.