Telenet.be
 
 
 
 

Proposition d'investissement

 
 

Perspectives

Perspectives

Nous avons réalisé, sur les neuf premiers mois de 2020, une performance financière solide par rapport aux prévisions révisées pour l’exercice 2020 que nous avions présentées fin avril. Sur une base remaniée, notre chiffre d'affaires depuis le début de l'exercice affiche une diminution d’un peu plus de 2% et reflète principalement la baisse de 12% de nos autres produits, qui comprennent entre autres (i) les revenus d'interconnexion, (ii) les revenus liés à la vente de combinés et (iii) les recettes publicitaires et revenus de production de notre société de médias De Vijver Media NV. En excluant ces autres produits, qui sont le plus fortement touchés par la pandémie de COVID-19, notre chiffre d'affaires en base remaniée a été globalement stable sur les neuf premiers mois de 2020. Pour l'ensemble de l’exercice, nous maintenons notre prévision d'environ -2% par rapport à 2019 pour le chiffre d'affaires en base remaniée, avec un profil de chiffre d'affaires qui, si l’on exclut les autres produits, devrait rester globalement stable par rapport à l'année dernière.

Sur les trois premiers trimestres de l'année, notre Adjusted EBITDA présente une légère hausse de 1%, ceci résultant (i) d’une diminution des frais de vente et de marketing en raison de l'impact de la pandémie de COVID-19 et de l'impact de la migration des clients SFR de l'année dernière, et (ii) d'une maîtrise constante et rigoureuse des coûts. Si l’on considère le reste de l'année, nous pensons que nous allons dépasser nos prévisions, pour autant qu’il n’y ait pas de deuxième confinement lié au COVID-19. Nous relevons dès lors à ‘globalement stable’ notre prévision pour l’Adjusted EBITDA en base remaniée de l’exercice, qui était d’environ -1% auparavant.

Vu l’excellence de notre infrastructure fixe et mobile et notre capacité – démontrée à maintes reprises – à équilibrer soigneusement les investissements futurs, nous tablons toujours sur une croissance du flux de trésorerie opérationnel disponible, plus précisément de 1 à 2% en base remaniée. Pour les neuf premiers mois de l’année, notre flux de trésorerie opérationnel disponible était globalement stable. Enfin, nous visons toujours un flux de trésorerie disponible ajusté de 415,0 à 435,0 millions €, mais qui tendrait plutôt vers le bas de cette fourchette. Nous sommes sur la bonne voie si l’on considère le flux de trésorerie disponible ajusté de 258,5 millions € réalisé sur les neuf premiers mois de 2020.

 

OUTLOOK FY 2020 FY 2019 (rebased)c As presented on Feb 12, 2020 As amended on April 30, 2020 As amended on October 29, 2020
Revenue (rebased)(d) € 2,626.0 million Broadly stable Around -2% Around -2%
Revenue, excluding Other revenue (rebased) (d, e) € 2,089.4 million - Broadly stable Broadly stable
Adjusted EBITDA growth (rebased) (a) € 1,370.5 million Around 1% Around -1% Broadly stable
Operating Free Cash Flow growth (rebased) (a, b) € 819.2 million Around 2% 1-2% 1-2%
Adjusted Free Cash Flow (a, f) - € 415.0 - 435.0 million Lower end of the € 415.0 - 435.0 million range Lower end of the € 415.0 - 435.0 million range

(a) Pour nos prévisions de l'Adjusted EBITDA, du flux de trésorerie opérationnel disponible et du flux de trésorerie disponible ajusté, nous ne sommes pas en mesure de fournir sans effort excessif de rapprochements quantitatifs avec le bénéfice net (y compris les taux de croissance du bénéfice net) et avec les flux de trésorerie provenant des activités d’exploitation, dans la mesure où les éléments suivants ne sont pas retenus dans nos prévisions : (i) certaines charges hors trésorerie, notamment les amortissements et les dépréciations, les restructurations et d’autres éléments opérationnels notamment dans le résultat d’exploitation, ainsi que (ii) certains changements spécifiques du fonds de roulement qui ont un impact sur les flux de trésorerie provenant des activités d’exploitation. Les éléments ne faisant l’objet d’aucune prévision peuvent varier fortement d’une période à l’autre. (b) À l’exclusion de la comptabilisation des droits de retransmission pour le football capitalisés et des licences pour le spectre mobile, et à l’exclusion de l’impact d’IFRS 16 sur nos dépenses d’investissement à imputer. (c) Y compris le chiffre d’affaires pré-acquisition et l’Adjusted EBITDA de De Vijver Media (entièrement consolidée depuis le 3 juin 2019), y exclut le chiffre d’affaires et l’Adjusted EBITDA de Coditel S.à r.l. (déconsolidée au 1er avril 2020) et reflétant des changements liés au résultat comptable IFRS de certains accords de droits de contenu pour la période du 1er août jusqu'au 31 décembre. (d) Par rapport à notre chiffre d'affaires publié pour l'ensemble de l'année 2019 et à notre chiffre d'affaires à l'exclusion d'autres produits pour l'année 2019, les perspectives de chiffre d'affaires pour l'année 2020 seraient globalement stables (e) Les autres produits comprennent (i) les revenus liés aux services d’interconnexion provenant de nos clients en téléphonie à la fois fixe et mobile, (ii) les revenus publicitaires et de production de De Vijver Media NV, consolidée intégralement depuis le 3 juin 2019, (iii) les ventes d’appareils mobiles, y compris les revenus générés par nos programmes « Choisissez votre appareil », (iv) les revenus wholesale générés par nos activités wholesale à la fois commerciales et réglementées, (v) les frais d’activation et d’installation et (vi) le produit des ventes de décodeurs, comme indiqué au point 2.1 Produits. (f) En supposant que certains paiements de licences du spectre mobile 2G et 3G se produiront au 4e trimestre 2020 et que le paiement de l’impôt dû sur l’exercice 2019 ne se produira pas avant le début de 2021.

Pour plus d’infos à propos de nos prévisions 2020, nous référons au communiqué de presse du T3 2020.